HR PATROL

Par Arnaud Cuilleret Co-fondateur de RHésilience.

Avec encore une croissance atomisée prévue cette année et une expérience sociale extraordinaire, les managers vont devoir mobiliser leurs équipes, faire preuve de créativité… et donc de résilience pour faire face : décroissance, management à distance, nouvelles contraintes budgétaires, ruptures technologiques, fusions-acquisitions, outsourcing, digitalisation… autant de nouveaux défis à relever cette année ! Mais comment être prêt ?

Alors que les peurs du changement tendent à réduire nos perspectives et notre horizon, les trois clés suivantes peuvent être des pistes pour ouvrir le champ de vos possibles pour mieux rebondir individuellement et surtout collectivement :

1 – Solidarité & bienveillance :

Un mot qui reprend tout son sens aujourd’hui et maintes fois mis en lumière lors d’événements exceptionnels. Depuis de nombreuses années, ma pratique professionnelle m’a amenée à considérer que c’est l’une des premières conditions de réussite réside dans la capacité à rebondir, à mobiliser l’ensemble de nos ressources et de celles de nos collaborateurs : cela passe par notre capacité à partager réellement les compétences, à diffuser les bonnes pratiques, à mettre en place une communication efficace et non-violente. Cela implique bien entendu de créer les véritables conditions d’un management bienveillant – et exigeant – sur lequel chacun peut compter. La première clé est ainsi liée à la bienveillance authentique – la confiance mutuelle – que vous saurez introduire pour libérer plus d’énergie positive et créatrice dans les phases de défis ! La bienveillance, trop souvent confondue avec la complaisance a été galvaudée…à tort. La bienveillance sans exigence mène en effet à la complaisance. Mais l’exigence sans la bienveillance mène quant à elle à l’autoritarisme…

La crise que nous traversons doit nous amener à nous questionner véritablement sur nos comportements et nos modèles managériaux pour (re)créer un véritable collectif durable.

2 – Donner du sens :

La deuxième condition est la capacité à aligner la ressource humaine au projet de l’entreprise. Partager la vision, c’est permettre à chacun de comprendre que sa contribution est importante, reliée aux autres et au projet. Si cela semble être une évidence sur le papier, la pratique du soutien managérial demande une attention, aux autres, permanente ! Dans un environnement incertain en 2020, la peur peut prendre le dessus, l’horizon se rétrécir (comme les esprits). Le dirigeant doit – avec ses collaborateurs – mobiliser son énergie pour réussir à dire la nouvelle page de l’entreprise qu’ils ont envie d’écrire ensemble. Ce trait de lumière les guidera et portera leur engagement. Mais si les uns et les autres ne peuvent se situer, comment pourraient-ils avancer ? La seconde clé est celle de disposer d’un profil clair des rôles des perceptions et des ressentis qui sont de réels points d’appui, ou au contraire des fragilités à corriger. Ainsi, chacun sait sur quelles ressources il peut compter, ou pas ! Il est essentiel sur ce point d’intégrer selon moi les enseignements de notre aventure actuelle. Travailler sur les vulnérabilités, reconnaitre nos échecs et nos erreurs…loin d’être une faiblesse, ce travail permet la mise en place d’une vraie amélioration continue modélisé notamment avec le fail management. Nier ses peurs, ne pas être aligné, ne pas prendre en compte ses émotions dans ce contexte peut détruire de la valeur, créer des organisations toxiques et bloquer l’agilité si précieuse.

3 – Favoriser les conditions de la résilience collective :

L’enjeu de demain à la sortie du confinement sera de pouvoir générer de la performance durablement, à la fois dans le temps et en fonction des circonstances à venir. Là encore, le rôle du leader est fondamental pour permettre de développer l’esprit collaboratif, faire jouer les solidarités et les forces complémentaires. Une entreprise résiliente – et donc performante dans la durée – est celle qui parvient à savoir situer ses ressources pour les développer, les

Être résilient ne se décrète pas, mais chacun peut y travailler pour générer de la performance, se dépasser et relever des défis ambitieux ! Depuis 10 ans avec Alain Richemond, nous avons déployé une méthode pragmatique qui permet d’évaluer rapidement quelles sont les ressources dont chaque personne, et les organisations, disposent pour le faire. Dans cette période de confinement et à une époque où la vitesse est un enjeu business fort, pouvoir cibler et agir rapidement est primordial. Cela permet de définir les actions RH prioritaires pour faire bouger les comportements…

Avec le COVID 19 et la pause que nous vivons, nous avons l’opportunité, assez rare, de pouvoir de créer de nouvelles conditions de développement et de nous réinventer. C’est donc notre responsabilité que de choisir notre futur et de nous y préparer maintenant. Je ne suis pas utopique, et deux modèles vont cohabiter : celui de l’ancien monde régi par un modèle managérial vertical , centralisé vouant le culte de la performance individuelle et celui d’un modèle plus collaboratif et durable…

…Et vous ? Êtes-vous prêts à relever vos défis et transformer durablement notre modèle ?

Publié par

Le statut est accessible Arnaud CUILLERET HR Development, Talent Management, Change, L&D Publié • 1 j 7 articles #resilience, #hrpatrol, #leadership, #changement, #bienveillance, #corona, #coronavirus, #humanresources,

Tags

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *